Henri BAVIERA  Retrospective exhibition  "Retour de Voyage"

A journey through Baviera's works from 1960 to today.

 

Salle Période Minérale - Mineral Period Room

1963 -1967

Loading...

Email inquiries/demande de renseignements:

Contact us

contact@laniado-finearts.com

 

Mineral period

1963-1967

 

Born in 1934, Henri Baviera combined the earthly character of claimed peasant origins with an assumed admiration for the universalism of a Leonardo da Vinci. In a childhood spent in Nice and Saint-Paul, as close as possible to nature, that have been forged some of the essential elements that have accompanied him repeatedly since the beginning of his activity.

 

After a figurative period of youth, a trip to Spain in the early sixties triggered a liberation movement in its creation. From this discovery of the Andalusian desert, there is a fascination with burnt nature. The aesthetic shock continues at the Vence Pass, with the famous mineral concretions that he approaches as natural sculptures.

 

He then decides to explore the radical, essential elements. Starting from the basics of things, he tries to develop a way of working in accordance with what he considers to be the fundamental harmony of life. Seeking to translate a rough universe, he implements several techniques, uses casein, blends oil paint and sand, with the aim of "running away from the smooth." Drawings on paper in black and white, charcoal, Ink from China, or washes were born at this time, as preparatory studies for paintings on canvas richer in matter.

 

Text by Fréderik Brandi

 

Période minérale

1963-1967

 

Né en 1934, Henri Baviera conjugue très tôt le caractère terrien d’origines paysannes revendiquées à une admiration assumée pour l’universalisme d’un Léonard de Vinci. C’est dans une enfance passée à Nice mais aussi à Saint-Paul, au plus près de la nature, que se sont forgés certains des éléments primordiaux qui l’accompagnent de manière récurrente depuis le début de son activité.

 

Après une période figurative de jeunesse, un voyage en Espagne au début des années soixante est déclencheur d’un mouvement de libération dans sa création. De cette découverte du désert d’Andalousie date notamment une fascination pour la nature brûlée. Le choc esthétique se poursuit au col de Vence, avec la fréquentation des célèbres concrétions minérales qu’il aborde comme autant de sculptures naturelles.

 

Il décide alors d’explorer les éléments radicaux, essentiels. En partant de la base des choses, il tente d’élaborer une manière de travailler conforme à ce qu’il considère comme l’harmonie fondamentale de la vie. Cherchant à traduire un univers rugueux, il met en œuvre plusieurs techniques, utilise de la caséine, procède à des mélanges de peinture à l’huile et de sable, dans le but de "fuir le lisse". Des dessins sur papier en noir et blanc, fusain, encre de Chine ou lavis, naissent à cette époque, comme études préparatoires aux peintures sur toile plus riches en matière.

 

Texte par Fréderik Brandi

 

 

Click on an image below to visit another room of the exhibition

For more information, please, do not hesitate to contact us:

contact@laniado-finearts.com

Credits: Max Laniado Fine Arts LLC - New York