Henri BAVIERA  Retrospective exhibition  "Retour de Voyage"

A journey through Baviera's works from 1960 to today.

 

Salle Brèches et fenêtres - Breaches and Windows Room

1988 - 2000

Loading...

Email inquiries/demande de renseignements:

Contact us

contact@laniado-finearts.com

Breaches and Windows

1988-2000

 

It is a question of going beyond the canvas as a limit, to go beyond the palpable surface. By evoking it or materializing it graphically, the artist paradoxically wants to try to forget the frame and free himself from concentrating his interest on the center of the canvas.

 

The attitude repeated in this sequence aims to no longer enclose the viewer in an image too precise. After the break of the dream period and its meticulous representations loaded with meaning, the painter can finally let go of his own unconscious to give free rein to the viewer.

 

In these acrylics on canvas, we witness the reappearance, in case not, of the material. For Henri Baviera, technology, which is a tool and not an end in itself, must remain at the service of what is told in the work.

With the opening that is gradually imposed, the breach becomes at the same time fracture, window, reversible border, and factor of freedom. Also, in this period the recognizable code of maturity of Henri Baviera's work is composed. A process of (long) transition that will develop and flourish until the current period.

 

 

Text by Fréderik Brandi

 

Brèches et Fenêtres

1988-2000

 

Il s’agit là de dépasser la toile comme limite, pour aller au-delà de la surface palpable. En l’évoquant ou en le matérialisant graphiquement, l’artiste veut paradoxalement essayer d’oublier le cadre, s’en libérer pour concentrer son intérêt sur le centre de la toile.

 

L’attitude répétée dans cette séquence vise à ne plus enfermer le spectateur dans une image trop précise, après la rupture de la période onirique et ses représentations minutieuses chargées de sens, le peintre peut enfin lâcher son propre inconscient pour laisser libre cours à celui du regardeur.

 

Dans ces acryliques sur toile on assiste à la réapparition, au cas pas, de la matière. Pour Henri Baviera, la technique, qui est un outil et pas une fin en soi, doit demeurer au service de ce qui est raconté dans l’œuvre.

Avec l’ouverture qui s’impose peu à peu, la brèche devient à la fois fracture, fenêtre, frontière réversible et facteur de liberté. C’est également dans cette période que le code reconnaissable de la maturité de l’œuvre d’Henri Baviera se compose. Un processus de (longue) transition qui va se développer et s’épanouir jusque dans la période actuelle.

 

Texte par Fréderik Brandi

 

Click on an image below to visit another room of the exhibition

For more information, please, do not hesitate to contact us:

contact@laniado-finearts.com

Credits: Max Laniado Fine Arts LLC - New York